Social Icons

facebookflux rss du siteemail

jeudi 5 décembre 2013

Le Saviez-Vous ? Le chemin de Damas des Chrétiens d’Orient


Alors que le son des canons continue de retentir dans les faubourgs de Syrtes en Libye, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni préparent une nouvelle guerre contre la Syrie. Les préparatifs sont bien sûr médiatiques, mais aussi idéologiques, et c’est dans ce sens que ces régimes belliqueux tentent de rallier à leur cause tous ceux qui satisferaient leur dessein ! 

Le président de la République Française demande ainsi aux Chrétiens d’Orient de s’opposer au régime de Damas. Face au refus du patriarche maronite, lors d’une entrevue houleuse, à l’Élysée le 5 septembre dernier,un plan prévoit l’expulsion, par les Occidentaux, des Chrétiens d’Orient.
Dans ce contexte, une campagne de presse est conduite, en Europe, pour accuser les Chrétiens d’Orient de collusion avec les dictatures. Mère Agnès-Mariam de la Croix, higoumène du monastère de Saint Jacques le Mutilé à Qâra en Syrie, répond à cette propagande de guerre.
Pour la religieuse, le synode a affirmé avec force, le caractère arabe des Chrétiens d’Orient, par immersion et symbiose avec leur environnement historique et culturel.

Les Chrétiens ont toujours servi de paravents culturels à l’Occident, alors qu’ils ont toujours été en bons termes avec les Occidentaux comme avec les Musulmans. Quoi qu’il en soit, ils se réservent le droit de critiquer les bévues venant de France ou d’autres régimes qui promeuvent leurs propres intérêts, au détriment de la présence multiséculaire des Chrétiens en orient. 
Selon Thierry Meyssan : le synode spécial pour le Proche-Orient a affirmé le caractère arabe des Chrétiens de cette région, ce qui introduit une rupture, par rapport au XXe siècle, pendant lequel le Christianisme, bien que né dans cette région, apparaissait comme la religion du colonisateur. Ce virage idéologique a conduit le Saint-Siège et les Églises d’Orient à soutenir la cause palestinienne et les forces de la Résistance antisioniste, Syrie incluse. Cette évolution avait été anticipée au Liban par le général Michel Aoun et son alliance avec le Hezbollah. 
Mère Agnès-Mariam de la Croix affirme sa déception de la presse catholique qui suit aveuglément la tendance dictée par les maîtres du monde et qui ne fait que répéter, comme un perroquet, ce que propagent les médias.
Le patriarche maronite a dit ce qu’il pensait, de concert avec ses collègues, les autres patriarches d’Orient. Il l’a fait en harmonie avec ce qu’il croit être la Justice, le Droit et l’intérêt des communautés chrétiennes. Bien sûr, les propos du patriarche contrecarrent les manigances de la communauté internationale visant à instaurer, à n’importe quel prix, un régime alternatif fantoche, en Syrie, comme en Libye.
Prétendre que les Chrétiens d’Orient et leurs pasteurs sont réticents à accompagner les révolutions arabes, par crainte de la démocratie, est une calomnie malveillante de la part des va-t-en-guerre. Les Chrétiens de cette région ne font que perdurer le message du Christ, et ceci, par la défense des libertés, de la dignité des peuples et de la fraternité avec leurs voisins musulmans. 
« Celui qui fait le mal, redoute toujours la lumière qui manifesterait ses œuvres. » Jean III, 20.