Social Icons

facebookflux rss du siteemail

mardi 21 janvier 2014

Article de la semaine : Programme « ABCD de l’égalité » dans les écoles : une volonté de briser l’ordre naturel

Programme « ABCD de l’égalité » dans les écoles : Une volonté de briser l’ordre naturel !


Après l'instauration du « mariage pour tous » dont le projet principal a été de participer à l'effondrement des valeurs traditionnelles de la famille, l'appareil d'état socialiste persiste et signe dans cette entreprise en s'intéressant, dorénavant, à l'éducation de nos enfants.
La fédération LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transsexuels) qui tend à lutter contre les « stéréotypes du genre » a enfin reçu les faveurs de l’État qui a démontré avec le temps que laïcité et inversion des valeurs allaient de pair… Les censeurs de l'Education nationale ont décidé que les valeurs de respect et d'égalité prônées par le lobby ultra minoritaire LGBT devaient être transmises dans les écoles et participer activement à la construction identitaire de l'enfant. Les parents, eux, sont d'emblée exclus de cette initiative, en ce sens que ni leur accord, ni leurs avis n’ont été pris en compte !

En 2013, Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, fit appel à l’universitaire Michel Teychenné pour établir un rapport sur les discriminations à l’encontre des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (« Discrimination LGBT - Phobes, états des lieux et recommandations - Juin 2013 »). En parallèle, le 16 mai 2013, le SNUIPP, principal syndicat enseignant du premier degré a présenté un rapport intitulé « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire ». Ce rapport donne aux enseignants les outils théoriques et pratiques sur lesquels ils pourront s’appuyer pour aborder la question de l’homophobie et de la théorie du genre. L’idée est d’affirmer qu’on ne nait pas fille ou garçon mais qu’on devient fille ou garçon. On y trouve des chapitres intitulés : « Le genre, ennemi principal de l'égalité » ou « Déconstruire la complémentarité des sexes ».

Ainsi, dès le CP, les enseignants pourront lire (ou faire lire) à leurs élèves des livres tels que « Papa porte une robe », « Mehdi met du rouge à lèvres ». « Jean a deux mamans », « Dis… mamanS », « J’ai deux papas qui s’aiment », « Tango a deux papas et pourquoi pas ? », « La princesse qui n’aimait pas les princes », ou encore « Le petit garçon qui aimait le rose ». Ces quelques titres sont très révélateurs du message à transmettre aux jeunes enfants.


De septembre à la Toussaint, les enseignants ont d’ailleurs reçu des formations spécifiques les appelant à s’interroger sur leurs pratiques et à comprendre dans quelle mesure celles-ci pourraient contribuer à ne pas nourrir les stéréotypes à l’école.

En réalité, les rapports susmentionnés n’avaient d’autres objectifs que de préparer le lancement officiel du nouveau programme, le 13 janvier 2014. L’« ABCD de l'égalité », est donc un programme qui a été mené conjointement par Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, entourés par le syndicat SNUIPP. Cette expérimentation est destinée à des élèves du primaire. Elle touche 10 académies, soit 275 écoles et plus de 600 classes. Quelle sera la prochaine étape ? Doit-on s’attendre à ce que le dispositif s’étende sur tout le territoire français à la rentrée de septembre 2014 ?

De nombreuses voix s'insurgent contre ces ateliers de « l'ABCD de l'égalité ». Les membres du gouvernement invoquent le poids des stéréotypes dans la réussite et l'orientation scolaire pour justifier la mise en place d'un tel programme. Olivier Vial, fondateur de l’Observatoire de la Théorie du genre, n’est pas dupe : « Orientation ? Mais le dispositif s’adresse à des maternelles et des petits de l’école élémentaire ! C’est l’âge où ils veulent être pompiers ou infirmières. Ces questions ne se posent pas du tout à ce moment-là ! »

Dans une société où le modèle familial traditionnel a déjà été fragilisé par de profondes mutations, on peut se poser la question de savoir pourquoi un tel programme voit le jour. Selon Farida Belghoul -enseignante, écrivain, fondatrice du mouvement « Convergence 84 » et farouche militante engagée contre l'introduction de la « théorie du genre » à l'école-, il y a une volonté chez Vincent Peillon et les pouvoirs en place, depuis la Révolution, « d’empirer la situation. […] Après avoir rendu les enfants athées puis illettrés, aujourd’hui, ils vont devenir des LGBT ! »

Le 13 décembre, elle a d'ailleurs lancé l'initiative « Journée de retrait de l'école », invitant les parents à retirer leurs enfants de l'école une journée par mois à partir de janvier 2014, en justifiant cette absence par la phrase « journée de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires. »

De nombreuses causes se joindront au « Jour de Colère » du 26 janvier pour dénoncer la politique du gouvernement et porter un coup d’arrêt à l’entreprise totalitaire de la gauche parce qu’une fois de plus, la famille est menacée dans ses fondements.

Vous pouvez regarder le "Le Saviez-vous" sur la théorie du genre à la fin de la vidéo du journal TV PAS L'info : http://paslinfo.blogspot.fr/2014/01/pas-linfo-saison-4-emission-n17.html
Parti Anti Sioniste
URL : www.partiantisioniste.com/communications/1816