Social Icons

facebookflux rss du siteemail

jeudi 15 mai 2014

Le saviez-vous ? Le chemin de croix palestinien




Le 15 mai est le jour anniversaire de la création de l'État d'Israël. Il est commémoré par les palestiniens comme étant le jour de la catastrophe, appelé en arabe la Nakba. Car c'est en ce jour que le peuple de Palestine a été chassé de ses terres et spolié de ses droits.
Ces dernières années, au moment des fêtes de Pâques, des pèlerins chrétiens se rendent sur cette terre, afin de se recueillir et de prier là où a vécu et souffert le Christ. Il existe une tradition appelée en latin « Via Dolorosa », le chemin douloureux, le calvaire que, selon la doctrine chrétienne, Jésus a parcouru avant d'être crucifié. Ce trajet comprend quatorze stations, chacune symbolisant une souffrance, une humiliation et un message.

Il existe une autre forme de Via Dolorosa, celle-ci plus moderne, qui a été conçue par l'association chrétienne palestinienne Sabeel, terme arabe qui signifie « chemin ». Il s'agit, pour ces chrétiens, de parcourir physiquement et spirituellement, les lieux de souffrance des Palestiniens sous occupation israélienne. En fait, c'est toute une réflexion sur la Nakba, cette «Catastrophe » qu'il faut mettre au crédit des colons sionistes et de leurs milices armées qui allaient s'appeler Tsahal.
Ainsi, la première station se trouve sur la route proche du village palestinien Lifta, aujourd'hui abandonné. Les autres stations illustrent le calvaire que connaît le peuple de Palestine depuis bientôt un siècle, depuis la sinistre déclaration Balfour de 1917: ici, un camp de réfugiés face à une colonie israélienne, là des maisons palestiniennes détruites, avant d'arriver aux check-points, au Mur, puis à la bande de Gaza.

Ce chemin de croix contemporain résume très bien la tragédie qui s'est abattue sur la Palestine. Il est réjouissant de voir des chrétiens, non seulement arabes mais aussi américains, français, suédois, se tenir fermement aux côtés des victimes Palestiniennes.
Mais cette joie est ternie quand on voit l'attitude de dignitaires chrétiens français et européens. Ces évêques ou pasteurs trahissent le message d'amour et de paix dont ils prétendent être les grands prêtres, en soutenant les alliés et complices de Tel-Aviv. Leur silence, lors de l'agression sioniste contre la population civile de Gaza en janvier 2009, est encore dans toutes les mémoires.
De plus, le sionisme est tout simplement incompatible avec le Christianisme. Ce dernier, par son message universel, tout comme l'Islam et le Judaïsme, s'adresse à tous les hommes, sans distinction de race ou de nation.
Ces prêtres du temple ne comprennent pas qu'Israël souhaite purement et simplement la disparition du Christianisme. Les attaques, tantôt ouvertes, tantôt plus insidieuses, contre le Pape Benoît XVI le prouvent amplement.
En définitive, ce qui est impressionnant dans ce nouveau chemin de croix, c'est l'esprit des vrais chrétiens qui témoignent à travers leur pèlerinage que c'est la Palestine et son peuple qui sont aujourd'hui crucifiés !

Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/05/le-15-mai-est-le-jour-anniversaire-de.html