Social Icons

facebookflux rss du siteemail

dimanche 28 septembre 2014

PAS l'Info : Saison 5 Émission N°4

National Tour de passe passe ! Liberté menacée ; Fichage à la FNAC !
International

Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/pas-linfo-saison-5-emission-n4.html

vendredi 26 septembre 2014

jeudi 25 septembre 2014

Article de la semaine : MICS : La propagande sioniste à l’oeuvre !

MICS : Un outil de propagande sioniste destiné aux jeunes journalistes…
Du 30 août au 04 septembre 2014, juste après le cessez-le-feu signé entre le Hamas et l’entité sioniste, s’est déroulée à Tel-Aviv une formation tous frais payés par le gouvernement israélien et proposée à trente jeunes journalistes du monde entier pour « apprendre à parler d’un conflit de manière neutre et professionnelle » ! Intitulée Media In Conflicts Seminar (MICS, séminaire Médias en conflit), cette formation les invitait à adopter une vision plus « objective » des agissements d’Israël… Un des 16 intervenants du MICS, Paul Hirschson, le porte-parole du ministère israélien des affaires étrangères, ira jusqu’à affirmer que « ce qui s’est passé à Gaza n’était pas du journalisme. Des questions élémentaires n’ont pas été posées, ils [les journalistes, ndlr] savaient qu’ils ne faisaient pas leur travail correctement ». Cette politique de communication et de propagande sionistes pour redorer le blason d’Israël auprès des journalistes occidentaux n’est pas la première du genre. Le 11 novembre 2012, soixante étudiants de l’École Supérieure de Journalisme de Lille ont eux aussi été envoyés en formatage en Israël par le CRIF pour tenter d’équilibrer leur vision concernant ce conflit. Mais il ne peut y avoir d’équilibre entre occupants et occupés, entre colonisateurs et colonisés. Le Parti Anti Sioniste ne cessera de dénoncer ces manipulations et propagande sionistes qui tentent jour après jour de légitimer une situation totalement injustifiable ; il en appelle à l’éthique des journalistes français et européens. Non ! Jamais ces manipulations ne pourront occulter les atrocités commises par l’armée d’occupation sioniste. L’opinion internationale en prend conscience chaque jour un peu plus et ce malgré le travail acharné de la « Hasbarah » israélienne (« Hasbarah » signifie « explication », ce terme est utilisé pour évoquer la guerre psychologique menée par les sionistes qui cherchent à justifier leur violence contre les civils innocents). 
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/article-de-la-semaine-mics-la.html

mercredi 24 septembre 2014

PAS l'Info: Ça PASse sur le net saison 5

L'équipe de PAS l'Info vous présente votre rubrique "Ca PASse sur le net ! ". Des vidéos chocs, méconnues du Grand Public, des moments graves, des instants à couper le souffle...Cette saison 5 vous réserve encore d'autres vidéos surprenantes.
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/pas-linfo-ca-passe-sur-le-net-saison-5.html

dimanche 21 septembre 2014

PAS l'Info : Saison 5 Émission N°3

National : Conférence des hypocrites ! ; Sondage prémonitoire ? ; La vaccination inquiète ! International : Des pays de l'union européenne auraient acheté du pétrole à l’EIIL ; Ebola : la presse du Libéria met en cause gouvernements, universités et défense US ; Le massacre commis par Israël a traumatisé les enfants palestiniens 
Brèves : Le militant panafricain anti-Système Kemi Seba arrêté en France ; Des vétérans israéliens se rebellent contre les méthodes de leurs services de renseignement ; Espionnage : 250 000 dollars par jour si Yahoo ne participait pas au programme ; Manifestation en Hongrie ! ; Quand stratégie commerciale rime avec écologie !
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/pas-linfo-saison-5-emission-n3.html

vendredi 19 septembre 2014

jeudi 18 septembre 2014

Article de la semaine : Gaza : le silence tue, la désinformation rend complice

Nous publions, sous forme de tribune, un texte signé par plusieurs chercheurs, intellectuels, et par le Secrétaire général de la Fédération Européenne des Journalistes. Ce texte a été rédigé en Belgique et adressé en priorité aux médias belges, mais aucun des titres de presse sollicités n’a souhaité le publier. Il dénonce des mécanismes également identifiables dans les médias français (Acrimed).

Quel bilan tirer de l’opération israélienne « Bordure Protectrice », 3 semaines après l’accord d’un cessez-le feu ? C’est avec amertume, indignation, mais aussi avec inquiétude que nous nous interrogeons sur le traitement médiatique de la tragédie qui a frappé la Bande de Gaza. En faisant - consciemment ou non - usage d’expressions communément acquises, la presse s’est rendue coupable de désinformation. 

Nous, citoyens belges et européens, accusons la majorité des médias d’appliquer – délibérément ou non – la politique des « deux poids, deux mesures » lorsqu’il s’agit d’aborder ces événements atroces. Ainsi, parler de « guerre » est-il correct alors que le conflit oppose David à Goliath ? L’histoire atteste que nous sommes face à une répression de type colonial contre une population en résistance face aux occupants. Nous sommes consternés par la représentation d’un « conflit » où oppresseurs et opprimés se valent. Le principe d’« équidistance » a-t-il quelque sens dans un affrontement qui oppose l’armée israélienne - considérée comme la cinquième armée la plus puissante au monde - à des roquettes palestiniennes, pour la plupart artisanales ? 

Il ne s’agit pas ici de reprocher aux médias de parler « des deux camps », mais bien leur représentation systématique, toujours au nom de l’« équidistance », des opérations des uns et des autres. Cette approche crée chez le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur le sentiment d’une égalité entre protagonistes. Ainsi, les roquettes palestiniennes, qui pour près de 87% sont interceptées, en arrivent à être présentées comme l’équivalent des chars, drones, F16, hélicoptères et missiles dernier-cri israéliens. Les 1,7 million de Gazaouis, eux, n’ont pas de Dôme de fer… Ils connaissent par contre une densité démographique supérieure à celle du Bangladesh sur 365 km2 (la moitié de la superficie du littoral belge). Une telle densité permet d’apprécier à sa juste valeur le leitmotiv propagandiste des « boucliers humains » du Hamas et la prétention d’Israël à s’en tenir à des « frappes chirurgicales ». 

Nous dénonçons cette prétendue égalité entre protagonistes, renforcée par un traitement le plus souvent purement événementiel de l’actualité. Il faut rappeler que la Bande de Gaza est occupée depuis 1967 et assiégée depuis l’arrivée au pouvoir du Hamas, il y a 7 ans. Depuis, la population entière en fait les frais : encerclée par mer, terre et air pour avoir « mal choisi », dit-on, ses dirigeants. On l’a souvent dit : « Gaza est une prison à ciel ouvert ». Ce qui explique que l’ONU considère toujours le territoire comme étant sous occupation. Ni sortie de secours, ni lieu sûr. Pas même au sein des hôpitaux ou des écoles. Dans cette atmosphère oppressante, toute tentative de révolte des Palestiniens est présentée comme « activité terroriste » par des journalistes qui se font ainsi les porte-voix de la propagande israélienne. Faut-il rappeler que les résolutions de l’ONU et principalement la résolution 37/43 légitiment la lutte armée contre la domination coloniale ? Trop souvent, nos médias présentent exclusivement le Hamas comme un mouvement « islamiste radical », jamais comme un mouvement de libération nationale, déclenchant ainsi de façon pavlovienne des réflexes de peur et de rejet. 

C’est l’enlèvement de trois jeunes Israéliens retrouvés morts en Cisjordanie occupée qui est systématiquement présenté comme l’élément déclencheur des hostilités entre Israël et Gaza. Le Hamas, accusé sans preuves de ce rapt a vu des centaines de ses militants et cadres locaux arrêtés. Malgré l’humiliation et les privations quotidiennes que subissent les Gazaouis, ce n’est que suite à ces arrestations d’envergure que les premières roquettes ont été tirées depuis la Bande de Gaza. Les premières du Hamas depuis… 2012. C’est aussi l’élimination, le 7 juillet, de sept combattants du Hamas qui a mené celui-ci à considérer que le cessez-le-feu avec Israël, négocié en novembre 2012 et qui engageait chaque partie à ne pas mener d’opérations militaires contre l’autre, était rompu. 

Les finalités de l’opération israélienne « Bordure Protectrice » se voient tout à fait discréditées : mener des attaques de « représailles légitimes » afin d’éradiquer les tirs de roquettes. Or l’on sait que ce sont les opérations militaires israéliennes qui engendrent davantage de tirs de roquettes et font donc des victimes israéliennes. La boucle est bouclée, le cercle vicieux installé. Israël dit vouloir arrêter la violence contre ses citoyens, mais, contribue paradoxalement à la provoquer. 

Nous accusons la plupart des médias de manipuler l’opinion en présentant le Hamas comme « l’organisation qui n’a pas accepté la trêve » ou « qui la viole constamment ». Et qui par conséquent, ne protège pas ses civils. Rappelons que la première proposition de cessez-le-feu a été discutée entre le gouvernement israélien et le gouvernement égyptien dirigé par le maréchal Al-Sissi, fervent opposant au Hamas. Peut-on imaginer la négociation d’une trêve si toutes les parties concernées ne sont pas présentes aux discussions ou si aucune des conditions demandées, par les représentants du peuple palestinien, n’a été évoquée ? 

Des médias comparent les statistiques des morts civils palestiniens à celles des soldats israéliens tombés. Comparaison honteuse. D’autres médias cultivent la peur des « djihadistes » belges ou français partis combattre en Syrie, mais épargnent l’image de ces autres Belges ou français enrôlés dans l’armée d’occupation israélienne. 

Cette approche médiatique, ce constat flagrant de sympathie première envers Israël se révèlent consternants et nous poussent à nous interroger sur les fondements d’une « osmose culturelle » avec cet État, alors que ce dernier piétine de manière constante les principes démocratiques et le droit international. 

« Bordure protectrice » a fait plus de 2.100 victimes palestiniennes dont 500 enfants. 

Nous, lecteurs, auditeurs, et téléspectateurs belges et européens, accusons une partie de la presse, de désinformation lorsqu’il s’agit de traiter des crimes de guerre commis par Israël à Gaza et en Palestine occupée. 
Des gouvernements en passant par la population, toute la société dépend du Quatrième pouvoir, celui des médias, pour se forger son opinion. Jusqu’à présent, le travail indispensable d’investigation journalistique a souvent fait défaut. Sous couvert de neutralité, beaucoup de médias désinforment. Ils se rendent et nous rendent complices de la tragédie de Gaza. 

Comme l’affirmait Desmond Tutu, « rester neutre face à l’injustice, c’est choisir le camp de l’oppresseur ».
Source : Acrimed

Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/article-de-la-semaine-gaza-le-silence_15.html

mercredi 17 septembre 2014

Le saviez-vous ? Le Traité transatlantique (replay)




Le saviez-vous : Le Traité transatlantique
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/le-saviez-vous-le-traite.html

dimanche 14 septembre 2014

PAS l'Info : Saison 5 Émission N°2




National : Retrait des ABCD de l’égalité, réactions ! ; Il "oublie" de payer ses impôts : Un an de prison ferme ; Dérapages lors d'un rassemblement anti-migrants à Calais. 
International : Frappes aériennes américaines imminentes en Syrie ! ; Poutine ordonne à l'armée russe de se tenir prête, à l'Est ; Le monde cherche les moyens de renoncer au dollar. 
Brèves : Nouvelle agression antisémite : 30 jeunes juifs agressés par 2 maghrébins ! ; Une bouffée d'air non polluante ! ; Cigarette électronique : un leurre ? ; Enfants disparus en France ; Les USA et les meurtres d’enfants (UNICEF)
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/pas-linfo-saison-5-emission-n2_14.html

vendredi 12 septembre 2014

jeudi 11 septembre 2014

Article de la semaine : Comment les journalistes et reporters agents doubles ont noyauté les médias ?

Les reporters, agents doubles, mettent en danger toute la profession

La tendance croissante de l’Agence Centrale de Renseignement et d’autres agences de renseignement des États-Unis de passer outre aux interdictions antérieures contre l’utilisation de journalistes comme agents met en danger tout reporter légitime dans le monde. La CIA a un passé trouble en ce qui concerne l’utilisation de journalistes comme agents de renseignement.

Cette pratique a été commune dans les années 60 et au début des années 70 mais a été interdite par les présidents Gerald Ford et Jimmy Carter. Cependant, quand le président Ronald Reagan a aidé à raviver la Guerre Froide, la CIA a commencé à utiliser à nouveau des journalistes comme agents de renseignement. Cette pratique met en danger de nombreux journalistes, en particulier ceux qui ont été faits prisonniers par des groupes de guérilleros pendant la guerre civile libanaise. Rien ne suggère qu’un président quelconque depuis Reagan ait suspendue l’utilisation de journalistes comme agents.

mercredi 10 septembre 2014

No comment ! Le Parti Socialiste

L'équipe de PAS l'Info vous propose de découvrir sa rubrique mensuelle « No Comment » : Des sujets variés, des images chocs et exclusives qui se passent de commentaires...

Votre rubrique No comment : Le Parti Socialiste
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/no-comment-le-parti-socialiste.html

dimanche 7 septembre 2014

PAS l'Info : Saison 5 Émission N°1



PAS l'Info : Les infos que l'on vous cache ! Saison 5 Émission N°1
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/09/pas-linfo-saison-5-emission-n1.html