Social Icons

facebookflux rss du siteemail

jeudi 16 octobre 2014

Article de la semaine : Ebola : ce qu'on ne vous dit pas !


Il y a quelque chose de considérablement important que les médias institutionnels et les autorités de la santé publique ne vous disent pas à propos de l'épidémie Ebola en Afrique de l'Ouest. 



À l'heure actuelle, l'Afrique de l'Ouest est en train de vivre la pire épidémie de l'histoire connue sous le nom de la fièvre Ebola . Cette épidémie est en plein essor et traverse les frontières à un rythme alarmant en voyageant au-delà des frontières physiques. L'épidémie est déjà en train de s'étendre à travers quatre pays, la Guinée, le Libéria, la Sierra Leone et maintenant le Nigeria. Ce dernier saut au Nigeria est particulièrement grave car l'individu infecté a véhiculé le virus par avion à Lagos au Nigeria, une ville avec une population qui dépasse 21 millions d'habitants. Les médecins sans frontières ont déclaré que cette épidémie était«hors de contrôle».

Et pour aggraver les choses, il y a quelque chose d'extrêmement important que les médias institutionnels et les responsables de la santé publique ne vous disent pas au sujet de cette crise.

Vous remarquerez si vous lisez n'importe quel article institutionnel sur ce thème qu'il y a une insistance comme quoi le virus Ebola est transmis uniquement par contact physique et fluides corporels. Ce n'est pas le cas, du tout.
D'après une étude réalisée en 2012, le virus Ebola a réussi à se déplacer entre les porcs et les singes qui étaient dans des cages séparées sans jamais avoir été en contact direct.
Bien que le mode de transmission de cette étude n'ait pas été officiellement déterminé, l'un des scientifiques impliqués, le Dr Gary Kobinger du Laboratoire national de microbiologie à l'Agence de santé publique au Canada, a déclaré à la BBC News qu'il croyait que l'infection s'était répandue à travers les grosses gouttelettes qui étaient suspendues dans l'air. «Ce que nous suspectons se passe dans les grosses gouttelettes; elles peuvent rester dans l'air, mais pas longtemps; elles ne vont pas loin », a-t-il expliqué. « Mais elles peuvent être absorbées par les voies respiratoires, et c'est ainsi que l'infection commence, et c'est ce que nous pensons, car nous avons eu beaucoup de preuves que le virus se propage de cette façon dans les poumons des primates non-humains. »
 
ACTUALITE : Quelqu'un a fait remarquer sur le plan médical que si le virus est transmis à travers de minuscules gouttelettes dans l'air, il ne serait techniquement pas appelé « virus aérien ». Aérien en termes médicaux signifierait que le virus a la capacité de rester en vie sans véhicule liquide.

D'une part, il s'agit d'une question de sémantique, et nous prenons bonne note de ce point, mais gardez à l'esprit que l'étude n'a pas officiellement déterminé comment le virus voyage à travers l'air, l'étude a simplement établi qu'il se déplace en effet dans l'air. L'hypothèse du docteur Kobinger concernant les gouttelettes n'est qu'une hypothèse. Cependant, ce que la personne moyenne doit comprendre est très simple: si vous êtes dans une pièce avec une personne infectée par le virus Ebola, vous n'êtes pas en sécurité, même si vous ne la toucher pas ou que vous n'échange aucun fluide corporel, et c'est une chose qu'on ne nous dit pas dans les médias traditionnels. Essentiellement, l'utilisation du mot «aérien» dans cet article est utilisé en terme profane.

Maintenant, toute cette information n'est pas une spéculation pour savoir si certains de ces «journalistes» et organismes de santé publique qui ne cessent de répéter le discours officiel concernant les moyens de transmission est un mensonge, ou s'ils sont tout simplement en train de participer à une sorte d'étalage d'incompétences synchronisées massives, mais il est évident que cette déclaration bâclée est sans aucun doute susceptible de tuer beaucoup de personnes en ce moment, et peut en effet mettre toute l'humanité en danger.


A présent, la question que chacun se pose est de savoir si ce virus peut se propager à l'extérieur de l'Afrique. 

En considérant le fait que le virus Ebola a une période d'incubation de trois semaines et qu'il peut voyager dans l'air, arriver clandestinement à bord d'un vol international, nous laisse penser que cela est possible. Il y en a certains qui minimisent la probabilité de ce résultat, et pour être honnête, j'espère qu'ils ont raison, mais le simple fait que la question soit fondée sur une évaluation erronée, les gens continueront à nier l'évidence qu'Ebola est un virus aéroporté.

Il y a quelques précautions que vous devez prendre dès maintenant pour vous et votre famille : 

1. Sachez chez qui partir si vous deviez quitter votre domicile dans un court délai. Si Ebola s'échappe de l'Afrique, le dernier endroit où vous puissiez être est dans une région métropolitaine densément peuplée. Il se peut que la meilleure destination pour votre famille soit une zone rurale près de votre maison actuelle, mais si vous avez déjà des préoccupations à propos de votre gouvernement et de la manière dont il gère ce genre de crise, alors vous devez peut-être commencer à chercher des solutions alternatives. Trouver un autre endroit qui convient aux besoins de votre famille est quelque chose qui nécessite beaucoup de temps et de recherches, donc prenez le temps de discuter de cette question. Les principales caractéristiques que vous devriez examiner pour une autre destination sont en termes de géographie, de l'environnement politique, du climat, de la densité de la population et des conditions et exigences de visa. Idéalement, vous pouvez vous rendre finalement dans un endroit qui est géographiquement isolé dans une certaine mesure.

2. Si vous n'avez pas de passeport ainsi que les personnes à votre charge, faites-les maintenant. Cela ne veut pas dire que vous devrez quitter votre pays, mais vous devriez avoir les moyens de le faire. Dans les pays qui sont exposés aux éruptions de l'épidémie Ebola, il devient de plus en plus difficile d'en sortir. Les frontières se ferment quotidiennement. Les vols s'annulent. Tout cela n'est s'est pas produit d'une manière soudaine, et c'est pour ça que vous ne voudrez certainement pas perdre de temps à attendre qu'on vous délivre votre passeport si Ebola arrive dans votre ville.

3. Prenez conscience de ce que vous voulez emporter avec vous si vous deviez quitter votre pays sans préavis. Ayez ces articles prêts à partir avec les bagages nécessaires pour les transporter. Il serait sage d'envisager l'achat d'un lot de masques chirurgicaux dans le cadre de cette escapade.

Maintenant, si vous y pensez, ces préparations sont des mesures sages à prendre indépendamment du fait que la situation d'Ebola se détériore ou pas. Savoir où aller en cas d'urgence et avoir les moyens d'y arriver dans un court préavis est important pour de nombreuses situations. La population civile en Irak, en Syrie, à l'est de l'Ukraine et à Gaza peut en témoigner.

Quoi que vous fassiez, ne laissez pas la peur prendre le contrôle de votre esprit. Prenez les mesures que vous pouvez prendre dès à présent, suivez calmement la situation et soyez prêts à vous adapter si nécessaire.
Que devons-nous penser des personnes européennes et américaines qui ont été exposées au virus et qui sont retournées dans leur pays d'origine. Il est fort probable que le virus ait voyagé avec eux et leur cas doit continuer à être hautement analysé. Le vrai danger n'est pas dans ces transferts et dans les quarantaines très contrôlées, mais plutôt dans le flux continu de l'air de ces régions à cause du voyage. Trente-cinq pays ne sont qu'à un vol près d'une zone Ebola en ce moment.

Pourquoi est-ce que ce voyage de l'air aléatoire est plus dangereux?

Parce que s'il s'infiltre quand les gens n'en tiennent pas compte, il peut se propager avant que les mesures de confinement ne soient mises en place.
La France a eu sa première alerte de cas d'Ebola récemment même s'il s'est avéré négatif. Vous devriez vraiment garder un œil sur la situation. Ebola se propage de façon exponentielle en Afrique de l'ouest à ce stade. Le nombre de cas se multiplie toutes les trois semaines. Pendant que le nombre de personnes contaminées augmente dans la zone chaude infectée, de nouvelles chances de cas augmentent aux États-Unis ou en Europe. 


Source : Wikistrike
Article modifié par l'équipe PAS l'Info

Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2014/10/article-de-la-semaine-ebola-ce-quon-ne.html