Social Icons

facebookflux rss du siteemail

jeudi 15 janvier 2015

Charlie-Hebdo : jackpot !


Charlie-Hebdo : une opération juteuse ! Sauf pour le contribuable…

C’est le très honorable site Les Échos qui se permet cette irrespectueuse analyse :
« En cumulant ventes, abonnements, dons et aide publique, Charlie-Hebdo pourrait recueillir plus d’une dizaine de millions d’euros après l’attentat, une manne pour ce petit magazine qui fin décembre ne savait plus comment payer ses salariés […] 
Le journal bénéficie aussi d’achats inattendus, comme Air France qui a acheté 20.000 exemplaires pour ses passagers au tarif plein […]
La ministre de la Culture a promis de débloquer une aide d’urgence d’un million d’euros et envisage de permettre au journal satirique, comme à d’autres hebdomadaires de percevoir des aides structurelles […]
Même les géants américains de l’internet ont apporté leur écot. Le fonds Google pour l’innovation numérique dans la presse, cogéré par les éditeurs, va lui accorder 250.000 € » !




Profiter ainsi du malheur des uns pour détrousser encore un peu plus les contribuables : voilà qui correspond parfaitement aux « valeurs » de nos maîtres banquiers. L’hommage new-yorkais estampillé Nasdaq est parfaitement révélateur.
Car au-delà du massacre qui concerne, désolé de le rappeler, 17 victimes au total (seuls quatre noms sont cités dans la presse), rien ne justifie cette opération de renflouement d’un journal ordurier qui était jusqu’ici en faillite, non par la faute des terroristes, mais faute de lecteurs :
« Charlie Hebdo a aussi multiplié par plus de dix son nombre d’abonnements en quelques jours passant de moins de 7.000 à beaucoup plus de 120.000 abonnés, a indiqué Patrick Pelloux sur RTL. À la veille de l’attentat, lors d’un dîner avec Charb, les deux hommes s’étaient réjouis d’avoir gagné… 50 abonnés supplémentaires a-t-il raconté ». Les Échos

Que l’opinion publique ait été traumatisée par les attentats, cela se comprend parfaitement. Mais quel rapport entre l’empathie légitime et l’obscénité des foires d’empoigne pour s’arracher le numéro « collector » ?
« Peu après 10 heures, il était impossible de trouver le journal satirique autre part que chez des revendeurs à la sauvette ou sur internet, qui proposent le «numéro des survivants» à prix d’or ».  Le Parisien
Bref, un journal qui s’est très bien « vendu » …

Source : Quenel+
Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2015/01/charlie-hebdo-jackpot.html