Social Icons

facebookflux rss du siteemail

jeudi 5 mars 2015

Le torchon brûle entre Barack Obama et Benjamin Netanyahu !


Sur invitation des opposants au président Barack Obama, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu compte intervenir devant le Congrès américain, le 3 mars 2015, pour rappeler le danger lié au programme nucléaire iranien, alors que ses relations avec la Maison-Blanche sont pour le moins tendues.
Dans le même temps, diverses sources, parmi lesquelles le Wall Street Journal, rapportent l’existence d’une correspondance secrète entre le président Obama et le Guide iranien de la Révolution islamique, Seyyed Ali Khamenei. Selon le quotidien américain, la lettre de Téhéran était une réponse tardive à un message du président américain envoyé en octobre 2014, dans lequel il proposait au dirigeant iranien de coopérer dans la lutte contre « l’Etat islamique » en cas d'accord sur le programme nucléaire iranien.


La relation entre Benjamin Netanyahu et Barack Obama est probablement la pire que les Etats-Unis aient connue entre un président américain et un ministre israélien depuis que le président John F. Kennedy ait dit au Premier ministre israélien David Ben Gourion « qu'Israël n’aura jamais d’armes nucléaires aussi longtemps qu'il sera président. »

La prochaine visite de Benjamin Netanyahu à Washington a suscité le mécontentement de la Maison-Blanche qui refuse de l'accueillir. Cependant, chaque fois qu’un dirigeant a voulu se dresser contre la politique sioniste israélienne, il a eu droit en retour à des représailles. Ce fut le cas de Folke Bernadotte, négociateur américain pour la paix au Moyen-Orient, assassiné en 1948 par un groupe sioniste, puis ce fut le tour du président Kennedy.
L'administration Obama a indiqué qu'elle n'avait pas non plus l'intention d'envoyer un représentant de haut niveau à la conférence annuelle de l’AIPAC (Comité américain pour les Affaires publiques israéliennes, premier groupe de pression sioniste américain). « Si l'administration américaine boycotte l'AIPAC, cela signifie qu’elle rompt son alliance stratégique avec Israël, parce que le Comité est un atout stratégique et il n’est pas permis de nuire à cette position », a affirmé Michael Oren, ancien ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis.

La dégradation des relations entre Israël et les Etats-Unis, si elle se confirme, aura-t-elle pour conséquence l’isolement de l’entité sioniste ou sera-t-elle, au contraire, l’occasion pour Israël de démontrer sa puissance, qu’il est désormais le nouveau maître du monde ?

Par Yahia Gouasmi, Président du Parti Anti Sioniste 

Source : www.partiantisioniste.com/communications/2304

Lien : http://paslinfo.blogspot.com/2015/03/le-torchon-brule-entre-barack-obama-et.html